Comment faire le calepinage d’un faux plafond ?

Nombreuses sont les raisons d’opter pour la pose d’un faux plafond. C’est à la fois un élément décoratif et fonctionnel. Effectivement, il offre des performances optimales en isolation phonique et acoustique. Il permet également d’aménager un espace de camouflage pour différents câbles. Le faux plafond dissimule d’ailleurs les imperfections du plafond. Il existe différents types de faux plafonds, notamment en dalles, en plâtre, en lambris, en métal, etc. Avant de s’attaquer à la pose d’un faux plafond, il faut prendre soin du calepinage. C’est une étape essentielle dans tout le processus d’installation pour garantir un rendu final impeccable. Focus sur le calepinage du faux plafond.

Mais c’est quoi déjà le calepinage ?

Il s’agit de l’élaboration d’un croquis ou d’un plan pour avoir une idée précise du résultat final attendu. Le calepinage permet donc de déterminer au préalable la quantité de matériau à utiliser et la manière dont il sera disposé. D’ailleurs, le faux plafond est un assemblage d’éléments préfabriqués (fourrures, suspentes, éclisses, cornières, revêtement, enduit, caillot, etc.). Dans l’élaboration du plan de calepinage, il faut également prévoir l’emplacement de la trappe de visite, des spots lumineux, des appareils comme la VMC, mais aussi le cheminement des câbles. Le calepinage permet en outre de personnaliser le faux plafond pour qu’il soit en accord avec la décoration d’une pièce.

Établir le plan de calepinage

Choisir le type de revêtement

Pour établir le plan de calepinage d’un faux plafond, il faut déjà déterminer le type de revêtement à mettre en place, ainsi que les dimensions de la pièce concernée. La plaque de plâtre fait partie des matériaux les plus prisés du fait de son bon rapport qualité/prix. En effet, ce revêtement est reconnu pour ses performances optimales en isolation thermique et acoustique. La plaque de plâtre se décline également en 3 catégories : simple, ignifuge et hydrofuge. L’épaisseur de la plaque de plâtre pour plafond est de 13 mm, tandis que les dimensions standards correspondent à 250 cm × 60 cm et à 250 cm × 120 cm. D’autre part, les formes des plaques de plâtre destinées à revêtir un plafond sont variées. Le modèle le plus répandu est la plaque BA13, avec des bords longitudinaux amincis. La plaque SB13 est reconnaissable par sa tranche en angle sortant. Ce modèle se distingue également par sa grande résistance mécanique. Quant à la plaque double face en carton, elle se caractérise par une face foncée exposée à l’extérieur et une face plus claire mise du côté intérieur.

Prendre les mesures et les rapporter sur un plan

Pour déterminer le nombre de plaques de plâtre nécessaires (ou autre type de revêtement) afin de constituer un faux plafond, il suffit de diviser la surface du plafond avec celle d’une plaque. Il faut également prévoir environ 10 % de plaques supplémentaires pour les découpes. La forme et les dimensions du support doivent être rapportées sur le plan de calepinage suivant une échelle de représentation. Par ailleurs, la disposition des plaques dépend de la manière dont elles seront réparties. En d’autres termes, il existe différentes manières de faire le calepinage : partir d’un angle, d’un côté vers l’autre, du centre vers chaque côté, etc. Partir du centre paraît être la solution la plus appropriée pour équilibrer les coupes de chaque côté, afin d’obtenir un rendu plus homogène. Si toutes les mesures ont été parfaitement respectées dans le plan de calepinage, il ne devrait pas y avoir d’erreur dans la pose proprement dite des plaques.

Le plan : sur papier ou sur ordinateur ?

Le plan peut être réalisé sur un simple papier millimétré ou à l’aide d’un logiciel de calepinage. Un logiciel de calepinage 2D/3D de faux plafond permet notamment de dresser un plan très réaliste grâce à ses diverses fonctionnalités. Ses paramètres prennent en compte la répartition du revêtement choisi, l’optimisation de la coupe, mais également le positionnement des éléments de fixation, de support et de raccordement. Il est possible d’ajuster au fur et à mesure le plan de calepinage.

Pour s’assurer de qualité du travail, du calepinage à la mise en place réelle d’un faux plafond, faire appel aux services d’un professionnel est la meilleure option. L’entreprise SOVIL est spécialisée dans le domaine et intervient à Pontacq, Pau, Tarbes, Lourdes et alentour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *