ramoneur

Conseils pour un ramonage de cheminée réussi

Un bon feu de cheminée se révèle plus que nécessaire, lors des hivers rigoureux. Malheureusement, ce feu si agréable durant les périodes de froid intense laisse des résidus potentiellement dangereux appelés la suie. Cette substance risque de s’enflammer, donnant ainsi lieu à des incendies. Elle peut également être à l’origine d’intoxications au monoxyde de carbone. Voici comment procéder pour bien ramoner votre cheminée.

Le secret pour un bon ramonage de cheminée

Il existe plusieurs techniques de ramonage. La plus simple est celle faisant usage d’un hérisson de ramonage. Il s’agit d’un outil manuel indispensable à tout ramoneur. Si vous n’en possédez pas, procurez-vous en un auprès de votre magasin de grande surface habituel, ou chez votre quincaillier.

Le hérisson de ramonage

Il s’agit de l’outil de prédilection de tout ramoneur. Il en existe sous différentes formes et tailles en fonction du type de boisseau de votre cheminée. S’il est en briques réfractaires par exemple, optez pour un hérisson muni d’une brosse en inox ondulée. Pour les boisseaux en béton, préférez un hérisson en acier.

Les conduits modernes, aussi appelés tubages, sont plus performants et sûrs. Ils sont généralement de forme ovale ou ronde, et sont en inox. Leur ramonage nécessite des hérissons spéciaux, en nylon ou en plastique. Cela permet d’éviter d’abîmer le conduit et d’altérer son étanchéité.

Comment procéder au ramonage ?

Une fois le hérisson en votre possession, vous pouvez procéder au ramonage de votre cheminée. Il existe une règle à respecter concernant le ramonage : toujours ramoner de haut en bas. La raison en est que la suie présente sur les parois de votre cheminée constitue une menace importante pour votre santé. En procédant de cette manière, vous minimisez considérablement les risques.

D’autre part, il y a lieu de porter des équipements spéciaux, notamment un masque, des lunettes et des gants. Prévoyez également un balai et une pelle en plastique, ainsi qu’une bâche ou une toile cirée pour protéger vos meubles.

Une fois toute la suie évacuée à l’aide du hérisson, redescendez du toit et armez-vous d’une petite brosse métallique. Elle vous servira à récurer les résidus que vous avez manqués avec le hérisson. Rassurez-vous, les risques liés à votre santé sont maintenant moins importants. Toutefois, évitez de retirer vos équipements de protection avant la fin du ramonage.

Il peut arriver que la longueur du conduit de votre cheminée soit trop importante, ou que le manche de votre hérisson soit trop court. Dans ces cas-là, vous pouvez utiliser des tubes d’extension, afin de donner à votre hérisson la longueur nécessaire pour atteindre toutes les parties du conduit.

À la fin du ramonage, vous devez nettoyer toute la suie qui a été retirée de votre cheminée. Vous pouvez le faire au moyen d’un simple aspirateur, ou tout simplement en utilisant le balai et la pelle en plastique.

Pourquoi choisir un professionnel ?

Certes, vous pouvez choisir de ramoner vous-même votre cheminée. Cela vous permettra de faire des économies. Toutefois, pour un travail bien fait, le mieux est de recourir aux services d’un spécialiste en ramonage. De plus, eu égard aux risques sanitaires que cela représente, opter pour un professionnel aguerri serait plus sage. Il vous est donc conseillé de faire appel à un ramoneur ou à un fumiste.

D’autre part, en confiant le ramonage de votre cheminée à un expert, vous bénéficierez d’un certificat de ramonage pouvant servir de pièce justificative auprès de votre assureur en cas d’incident. Ce document doit mentionner la fréquence du ramonage. Ainsi, vous disposerez d’une preuve que votre conduit de cheminée a été entretenu, et que toute apparition de sinistre n’est pas due à une négligence de votre part.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *